18

Rapports

 

Johny Wäfler

Johny Wäfler est né en 1991. Il habite à Kehrsatz avec sa femme. Depuis août 2017, il fait un apprentissage de monteur électricien CFC. 

1/3

 

Rapports

Je suis très motivé!

Avril

2019

Hello, je m’appelle Johny. J’ai 27 ans. J’ai eu la chance de pouvoir rattraper un apprentissage d’installateur-électricien CFC chez Kohler Elektro Bern AG. Vous avez peut-être déjà lu quelque chose à mon sujet. Plusieurs articles de presse, en lien avec le projet, ont été publiés sur moi. Je vous raconte volontiers mes expériences au cours de ce processus. Cela aidera peut-être d’autres personnes à trouver le courage de rattraper une première formation. Il faut en effet du courage pour recommencer un apprentissage à 25 ans.

 

Retourner à l’école et apprendre – c’est un vrai défi pour moi. Ce n’est pas facile d’être à nouveau un élève après de si nombreuses années, et d’étudier le soir à côté de mon travail et de ma famille. Oui, c’est un véritable défi. Ma femme et mon entourage m’apportent cependant leur plein soutien et c’est en tout cas réalisable si l’on a la détermination nécessaire. 

 

Même si l’école est un défi, je suis décidé à réussir mon apprentissage. J’aime mon métier et les moments passionnants que je vis dans mon travail. En fait, je me déplace beaucoup et j’ai de très nombreux rendez-vous avec des clients. J’aime beaucoup le contact avec les clients. Ce type de travail me convient ; il faut dire qu’avant, j’ai déjà travaillé pendant cinq ans au service clientèle chez Fust. Sauf que maintenant, je peux faire le lien entre le contact avec les clients et le type de travail qui me plaît vraiment.

 

L’apprentissage d’installateur-électricien et les perspectives professionnelles me donnent de la stabilité et une perspective pour mon avenir. J’ai vraiment eu de la chance avec mon entreprise formatrice. Mon chef, Beat, est vraiment super. Il m’a soutenu dès le début et m’a aussi encouragé de la bonne manière. Il me fait confiance et me donne des responsabilités. C’est important pour moi. J’ai à cœur de bien faire mon travail. Lorsque j’aurai terminé mon apprentissage, je tiens absolument à continuer. Mon rêve, c’est de devenir ensuite électricien chef de projet et de pouvoir à l’avenir diriger moi-même une équipe.

 

 

On va voir ce qui se passe encore cette année. À la prochaine fois.

 

Johny

Un début de semestre turbulent

Février

2020

Le début du nouveau semestre a été assez mouvementé. Les attentes des apprentis augmentent d'année en année. Mais je vais maîtriser cela. Grâce au soutien de ma famille et de mes amis, je regarde l'avenir avec optimisme. Mais malheureusement, cela ne semble pas être le cas pour tout le monde. Jusqu'à présent, trois de mes camarades de classe ont déjà interrompu leur apprentissage. L'un d'entre eux m'a dit qu'il voulait maintenant devenir un "businessman".

Je pense que rompre l'apprentissage n'est pas une solution ! Ici, je parle d'expérience. J'ai également interrompu un apprentissage en 2009. Souvent, les gens ne sont pas conscients des conséquences professionnelles, financières et même familiales d'une telle démarche. Je pense que c'est mauvais et je le déconseille. Un apprentissage, quel qu'il soit, peut parfois être difficile et il faut faire preuve de persévérance. Mon conseil à tous les apprentis : faites votre apprentissage ! C'est quelque chose de très important pour votre carrière professionnelle et votre vie en général. Plus tard, lorsque vous aurez maîtrisé l'apprentissage, vous pourrez être fier de ce que vous aurez accompli.

D'ici là, il faut persévérer. Malheureusement, le climat de classe n'est pas des plus agréable en ce moment. Certains de mes camarades de classe ne voient pas vraiment la sévérité de la situation et perturbent parfois beaucoup les cours. Je me concentre sur moi-même. Dans l'ensemble, je suis satisfait de mon succès d'apprentissage. J'aime toujours l'apprentissage de monteur électricien CFC. Même aujourd'hui, je choisirais encore cet apprentissage si j'avais le choix.

Un apprentissage est un défi et pas toujours facile. Mais je suis sûr que l'effort en vaut la peine ! Je suis infiniment reconnaissant de la grande aide que m’ont apporté la Fondation Stanley Thomas Johnson, mon patron et mes amis. L'aide que j'ai reçue jusqu'à présent ne peut être considérée comme acquise.

Un grand merci à tous !

Le temps du coronavirus = le temps de l'effort

Juin

2020

La crise du coronavirus a apporté avec elle plusieurs défis. Au travail, nous avons pris beaucoup de mesures de protection, ce qui m'a parfois poussé à mes limites, mais ça a toujours fonctionné d'une manière ou d'une autre. Après tout, le travail doit continuer.

Comme toutes les écoles, mon école professionnelle est passée au « distance learning ». Cela signifie que nous avons dû tout apprendre de chez nous pendant cette période. Ce qui semblait impossible pour certains camarades de classe était idéal pour moi personnellement, car je pouvais mieux me concentrer.

Bien que je sois conscient que ce type d'enseignement à distance exige une certaine autodiscipline, je trouve dommage que de nombreux étudiants n'aient pas reconnu leur responsabilité et n'aient pas pris l'école vraiment au sérieux à ce moment-là. Je voudrais maintenant lancer un appel à tous les apprentis : Saisissez votre chance et faites de votre mieux dans votre formation. Vous en serez reconnaissant plus tard !

Je suis moi-même heureux et vraiment reconnaissant que la Fondation Stanley Thomas Johnson, ma famille et tous mes amis m'aient soutenu et m'aient aidé encore et encore au cours des dernières années d'apprentissage. Je tiens à remercier tout particulièrement la Fondation Stanley Thomas Johnson, car elle m'a donné la possibilité de rattraper une formation professionnelle initiale.

Très bientôt, la procédure de qualification (PQ) aura lieu. Je l'attends déjà avec impatience, d'une certaine manière. Je suis généralement positif en ce qui concerne l'avenir !

Restez en bonne santé !

Johny

 
 

ACCUEIL           MÉDIAS            PARTENAIRES            CONTACT            DEUTSCH

facebook.png
linketing.png

> Haut de page

© Fondation Stanley Thomas Johnson        MENTIONS LÉGALES