18

Rapports

 

Karime Pimentel

Karime Pimentel est né en 1985 et est originaire de Oaxaca au Mexique. Dans son pays d'origine, elle a terminé avec succès ses études secondaires et a ensuite commencé à étudier la psychologie à l'Université de Vasconcelos à Oaxaca. Afin de financer ses études de manière indépendante, elle menait à temps partiel son propre café. A la fin de sa deuxième année d’études, elle s'est rendue pour la première fois en Suisse et est immédiatement tombée amoureuse de ce pays idyllique. Finalement, elle a décidé d'immigrer en Suisse, bien qu’elle n’eût pas encore terminé ses études. En août 2018, Karime Pimentel a commencé sa formation de rattrapage de deux ans sur la base de l'art. 32 OFPr en tant qu'assistante socio-éducatif CFC.

1/4

 

Rapports

Je suis super ravie d'avoir trouvé l'apprentissage de mes rêves !

Juillet

2019

Il y a six ans, j'ai immigré en Suisse. Malgré les difficultés linguistiques initiales, je me suis immédiatement sentie chez moi dans mon pays d'adoption. Bien que j’aie encore le mal du pays de temps en temps, je n'ai jamais douté de ma décision. Je suis infiniment reconnaissante d'avoir été si chaleureusement accueillie et d'avoir eu la chance unique de participer au projet « 2ème chance pour une 1re formation ».

J'ai toujours été une personne très sociable. C'est pourquoi, j'ai vite compris qu'un apprentissage en tant qu'assistante socio-éducatif serait la formation parfaite pour moi. L'envie de travailler dans une garderie Montessori s'est fait de plus en plus forte, si bien qu'un jour, j'ai décidé d'en faire la demande spontanément. J'ai eu beaucoup de chance et j'ai été invité à une entrevue peu de temps après. Rayonnante de joie, j'ai appris quelques jours plus tard que l'on allait me proposer un apprentissage.

Lors de mon premier jour de travail, j'étais incroyablement nerveuse. Mais mes craintes initiales ont disparu immédiatement après la première semaine. Ma supérieure, ainsi que tous mes collègues, sont des gens de cœur qui ont cru en moi dès le premier jour et qui me soutiennent partout où j'en ai besoin. Je suis très reconnaissante de pouvoir travailler au sein d'une équipe aussi formidable.

Au début, j'avais l'impression d'être de loin la plus âgée des apprentis, ce qui me rendait un peu anxieuse. À mon grand étonnement, cependant, ce n'était pas le cas. Savoir que je ne suis pas la seule apprentie à compléter une formation initiale à l'âge adulte m'encourage encore plus dans ma décision. Grâce à l'aide supplémentaire de mon conseiller pédagogique, j'ai aussi gagné en confiance en moi à l'école. Mes notes se sont rapidement améliorées et je suis fière d'avoir reçu mon premier 5.1 ! Tout cela fait grandir ma motivation de jour en jour et me réjouis énormément de parcourir les années d’apprentissage à venir.

A la prochaine, chères lectrices, chers lecteurs !

 

 

 

 

Avec de la musique, de l'art et plein de confiance vers la fin d’apprentissage

Avril

2020

Avant même de commencer mon apprentissage, je savais que la formation pour devenir assistante socio-éducatif CFC ne serait pas de la tarte pour moi. Mais je peux vous dire à tous que plus vous vous approchez de la fin de votre apprentissage, plus vous pouvez être fiers de tout ce que vous avez déjà accompli. Il vaut la peine de toujours s’accrocher avec patience. Mes notes se sont également améliorées de semestre en semestre. Le travail acharné porte ses fruits !

Les journées peuvent être longues et très épuisantes. Néanmoins, c'est et cela reste pour moi le métier de mes rêves. Je rentre chez moi chaque soir satisfaite. Mon travail est très satisfaisant pour moi et il l'est devenu encore plus lorsque j'ai commencé à intégrer la musique et l'art dans ma journée de travail.

Les enfants adorent le divertissement musical. C'est pourquoi j'ai récemment acheté un ukulélé. J'attends déjà avec impatience ma première leçon de musique. À mon avis, il est important de transmettre autant de connaissances que possible aux enfants afin que chacun puisse être soutenu de la meilleure façon possible et individuellement. Avec la même conviction, j'ai également suivi un cours de poterie. Cela me permet de transmettre des contenus de manière artistique et créative.

Bien que j'attende avec impatience l'été et l'achèvement de mon diplôme d’apprentissage, c'est avec un rire et des larmes que j'envisage cette future étape de ma vie. La raison en est que je quitterai mon employeur actuel après avoir terminé mon apprentissage. Malheureusement, la structure de l'entreprise ne lui permet pas de m'offrir un emploi à long terme.

Cependant, l'anticipation et la curiosité pour tout ce qui m'attend après mon apprentissage l'emportent sur mon regret. Je vais me lancer avec confiance dans la recherche d'un emploi. Avec le soutien de mon coach, Urs Gretener, je me sens prête à entreprendre un nouveau voyage dans la jungle de la recherche d'emploi.

Je vous salue tous chaleureusement !

 
 

ACCUEIL           MÉDIAS            PARTENAIRES            CONTACT            DEUTSCH

facebook.png
linketing.png

> Haut de page

© Fondation Stanley Thomas Johnson        MENTIONS LÉGALES