18

Rapports

 

Zinar Yousef

Zinar Yousef est né en 1973 et est originaire de Syrie. Entre 1993 et 1999, il a étudié l’architecture à l’Université Tischrin de Latakia, puis a travaillé treize ans comme architecte. En 2014, il s’est réfugié en Suisse avec sa famille. En août 2017, Zinar Yousef a commencé un apprentissage de dessinateur en bâtiment, d’une durée de quatre ans.

1/3

 

Rapports

Quand le destin décide d`offrir une deuxième chance

Janvier

2018

Ma famille et moi avons quitté la Syrie il y a cinq ans et avons d’abord fui vers l’Irak. Là, j’ai travaillé deux ans comme architecte dans l’entreprise Zozik au Kurdistan. Nous vivons en Suisse depuis fin 2014.

 

J’ai la chance d’avoir traversé avec succès le processus de sélection pour le projet « 2e chance pour une 1re formation » et de pouvoir maintenant commencer une formation. Pour choisir une profession, plusieurs éléments ont joué un rôle : non seulement mes propres intérêts, forces et faiblesses, mais aussi les perspectives d’avenir. La langue est un obstacle pour prendre pied dans cette profession : il faut d’abord l’apprendre. Et les conditions de travail en Suisse sont aussi différentes de celles de la Syrie.

 

Le dessin et les mathématiques étaient déjà mes branches préférées à l’école et je me suis intéressé très tôt au métier de dessinateur, de même qu’à l’architecture. Dessiner des plans a toujours été ma passion. Je suis patient et travaille avec une grande précision, ce qui est très utile. C’est pourquoi je vais commencer une formation de dessinateur en bâtiment. 

 

Je suis très motivé à commencer cette formation. Lorsque j’ai un but, je me donne à fond pour l’atteindre. Pour moi, il est très important de subvenir à mes propres besoins, de ne pas dépendre de l’aide sociale et de travailler de façon autonome. Notre vie familiale est pour le moment entièrement subordonnée à ce but. 

 

Mars

2019

Une année et demie a déjà passé depuis que j’ai commencé ma formation de dessinateur orientation architecture. Comment est-ce que je vais ? Bon, je crois que moi et famille, nous sommes vraiment arrivés maintenant. Nous nous sentons très bien dans notre nouveau logement. Nous avons établi des contacts avec d’autres familles et faisons régulièrement quelque chose ensemble. Les repas et activités en commun nous font du bien, à moi et à ma famille et accessoirement, ça m’aide à pratiquer mon allemand. J’ai toujours été une personne très ouverte et sociable ; l’intégration et un réseau social sont très importants pour moi, aussi bien en privé qu’au travail. Je crois qu’un réseau sain aide à maintenir la motivation et à ne pas perdre de vue ses objectifs.

 

Mon principal objectif est toujours de terminer avec succès mon apprentissage de dessinateur CFC architecture et tout le reste est encore subordonné à ce but. Ma famille le comprend. Ma femme et mes enfants souhaitent aussi s’établir ici et se construire un avenir. Ils ont également des objectifs et des rêves. Ma femme, par exemple, a travaillé en Syrie comme avocate. Comme elle ne trouvait pas de travail en Suisse, car son diplôme n’y est pas reconnu, elle s’est engagée bénévolement. Depuis peu, elle a même trouvé un poste à temps partiel pour un superbe projet de l’université de Zurich. Elle aimerait travailler à nouveau comme avocate et va tout faire pour atteindre tôt ou tard ce but. Dès l’année prochaine, ma fille aînée suivra un préapprentissage dans une pharmacie. Ma deuxième fille va à l’école et la cadette est encore à l’école enfantine. Les enfants apprennent si vite. Alors que je suis encore en train d’apprendre l’allemand, mes filles parlent déjà même le dialecte bernois. Je crois que nous sommes sur la bonne voie pour nous construire un avenir ici.

 

Le travail de dessinateur en bâtiment me plaît. Je connais déjà beaucoup de choses du quotidien grâce à ma longue pratique d’architecte, mais il y a bien sûr des aspects nouveaux, comme par exemple l’élément bois. En Syrie, on ne construit pratiquement qu’en béton. Ici, le bois est utilisé dans de nombreux domaines de l’architecture. C’est très intéressant pour moi. Cela me plaît de prendre des responsabilités et c’est important pour moi de bien faire mon travail. La langue reste encore un défi. Mais je continue à suivre des cours d’appui en allemand et je profite de chaque opportunité pour pratiquer mon allemand. Il me faut encore un peu de patience, mais ça va venir…

 

 

À la prochaine fois !

Mi-temps !

Novembre

2019

C'est déjà la mi-temps ! J’ai déjà terminé avec succès ma deuxième année d'apprentissage en tant que dessinateur. J'ai remarqué que chaque année d'apprentissage devient plus facile pour moi - d'une part à cause de l'amélioration de mes connaissances en allemand, mais d'autre part aussi grâce à la matière qui m'est de plus en plus familière. Ça me remplit de joie, de pouvoir encore apprendre quelque chose de nouveau, malgré les expériences que j’ai acquis lors de mes 13 années d’activités en tant qu'architecte en Syrie. Cette année, j'ai réussi à faire passer ma moyenne à l'école professionnelle à un 5,5, ce qui m'a rendu incroyablement heureux.

 

Ce succès, je le dois non seulement à mon ambition, mais aussi au grand soutien de mes professeurs et de toute l'équipe de travail. Dans les séances hebdomadaires, nous récapitulons tout ce que j'ai appris à l'école professionnelle et discutons les tâches à venir. De cette façon, je peux toujours mettre en pratique ce que j'ai appris à l’école. Ceci est un énorme avantage pour moi dans mon processus d'apprentissage.

 

Pour les années à venir, j'espère que l'équilibre entre l'école professionnelle et le travail deviendra de plus en plus facile et qu’à la fin, la langue ne sera plus du tout un obstacle pour moi. A partir de cette année, je suivrai un autre cours de langue une demi-journée par semaine, parce que la parfaite maîtrise de la langue allemande est très importante pour moi. Et je sais d’ores et déjà que ce ne sera pas la motivation qui me manquera ! Cependant, la plus grande source de motivation reste pour moi la formation que je suis en train d’effectuer et qui – un jour – me permettra de travailler comme architecte, ici en Suisse. Ce serait formidable si je pouvais travailler pour mon employeur actuel après avoir terminé mon apprentissage.

 

Pour l'avenir, j'espère que ma famille et moi-même continuerons d'être en mesure d'atteindre nos objectifs avec autant d'ambition. Ma fille aînée a maintenant commencé un apprentissage préliminaire et attend déjà avec impatience le début définitif de son apprentissage. Mes deux plus jeunes enfants sont encore à l'école primaire ou secondaire. Ma femme a également trouvé un emploi et s'épanouit dans son nouveau métier. Je me réjouis de tout ce qui va venir !

 

A la prochaine, chers lecteurs !

 
 

ACCUEIL           MÉDIAS            PARTENAIRES            CONTACT            DEUTSCH

facebook.png
linketing.png

> Haut de page

© Fondation Stanley Thomas Johnson        MENTIONS LÉGALES